Prises de parole des autorités des cultes

Message de Mgr Guy Harpigny, Evêque référendaire pour le cours de religion catholique

Bruxelles, le 16 août 2011,

(…)

Le cours de religion catholique donné dans les écoles est un cours confessionnel, en référence à la foi chrétienne dans la tradition catholique, logiquement dispensé «de l’intérieur» par un enseignant. C’est tout différent d’un cours de culture religieuse qui peut être donné «de l’extérieur», tout en soulignant cependant que les programmes font une large place aux divers apports de la culture.

En conséquence, en tant qu’évêque référendaire du cours de religion catholique dans la Fédération Wallonie-Bruxelles, je rappelle clairement que le chef du culte catholique ou son délégué ne s’autorise pas à accorder le « visa » à un enseignant d’une autre confession religieuse que la confession catholique ou qui ne partage pas cette foi.

Ceci rappelé, je souhaiterais que cette disposition soit bien comprise. Il s’agit essentiellement de respect. Respect des élèves qui ont droit à un cours donné avec le plus de loyauté et d’empathie possible envers la foi et la vie chrétiennes. Respect de l’enseignant qui n’est pas tenu de confesser en vérité une religion qui n’est pas la sienne. Respect des religions et des convictions en présence dans notre pays où le dialogue interreligieux et interconvictionnel ne pourra se développer que si l’identité de chacun est à la fois clairement attestée et respectueuse de celle de l’autre. Le « vivre ensemble » c’est quand l’un s’enrichit de l’autre à condition que les différences ne soient pas gommées, mais deviennent source de croissance mutuelle.

Un très sincère merci pour votre bonne collaboration,

+ Guy Harpigny,

Évêque référendaire pour le cours de religion catholique dans la Fédération Wallonie-Bruxelles

  • Les responsables des cultes se sont exprimés ensemble

 

Déclaration des Responsables des Cultes

Avec un cours de religion, c’est mieux…

Les Responsables Religieux des Communautés catholiques, orthodoxes, protestantes, évangéliques, anglicanes, israélites et musulmanes se sont réunis en urgence ce 6 septembre 2016 à Bruxelles.

A l’issue de leur rencontre portant sur les cours de religion dans l’enseignement primaire de l’enseignement officiel, ils souhaitent redire aux parents combien le cours de religion est important à leurs yeux. Ils partagent l’inquiétude des parents qui apprennent que, dans certaines écoles, le cours de religion n’est pas donné, ou que les professeurs de religion sont empêchés de rencontrer leurs élèves confinés dans des salles d’études. Ils sont persuadés de l’importance des cours de religion dans l’éducation des enfants et des jeunes. En effet, les valeurs de foi, de justice, de dialogue et de paix, que l’on retrouve dans toutes les convictions, permettent non seulement d’approfondir les racines de leur culture religieuse, mais sont aussi des leviers puissants pour construire le vivre ensemble.

Les réformes en cours dans l’enseignement officiel provoquent de grands bouleversements. A côté du cours d’éducation à la philosophie et à la citoyenneté, les Responsables des Communautés Religieuses insistent pour que le cours de religion soit effectivement maintenu, en conformité avec la Constitution et les Décrets. Dans notre société, la liberté religieuse et la liberté d’expression sont des libertés fondamentales. Un cours de religion permet aux élèves de mieux connaitre le contenu de la foi et d’interroger ce contenu. Il donne des critères et des grilles de lecture pour exprimer leurs convictions dans une société multiculturelle et multiconvictionnelle.

A cet égard, les Responsables des Communautés religieuses regrettent la pression faite par la Fapeo sur ‘es parents par un tract qui leur est distribué. Dans ce tract, nous tisons qu’il vaut mieux demander la dispense des cours de religion et de morale, afin de suivre deux heures d’éducation à la philosophie et à la citoyenneté. Les parents catholiques, musulmans, juifs, orthodoxes, protestants, évangéliques ont-ils été consultés pour rédiger ce tract ? Comme tels, ils n’ont pas été respectés et nous souhaitons le dénoncer.

Mgr. J. De Kesel, Archevêque de Malines-Bruxelles

Le Métropolite Athenagoras, Eglise Orthodoxe en Belgique

Ph. Markiewicz, Président du Consistoire Central Israélite de Belgique

Pasteur S. Fuite, Président de l’Eglise protestante Unie de Belgique

Dr. Geert Lorein, Président du Synode Fédéral des Eglises Protestantes et Evangéliques,

Salah Echallaoui, Président de l’Exécutif Musulman de Belgique

Cannon Professeur Jack McDonald, Président du Comité Central de l’Eglise anglicane de Belgique

 

MESSAGE DES MEMBRES  DE L’INSTANCE POUR LE COURS DE RELIGION

AUX PROFESSEURS ET MAÎTRES DE RELIGION CATHOLIQUE

L’année scolaire 2016-2017 touche à sa fin ! Une année qui aura été particulièrement éprouvante pour plusieurs d’entre vous qui donnez le cours de religion dans le Fondamental !

Entre la perte des heures de travail, l’obligation de donner CPC pour compléter, la course d’une implantation à une autre parfois jusqu’à 10 voire plus…., cette année restera marquée dans l’histoire du cours de religion et dans votre histoire personnelle.

Mais vous avez tenu bon ! Vous ne vous êtes pas découragés, vous n’avez pas jeté l’éponge ! Vous avez compris l’appel des parents qui, à plus de 90%, ont choisi le cours de religion !

Les membres de l’Instance pour le cours de religion ainsi que vos inspecteurs vous félicitent et vous remercient pour cette ténacité !

Dès la rentrée prochaine, les professeurs de religion au secondaire connaîtront les mêmes épreuves, mais nous espérons qu’elles seront moins douloureuses au vu de l’avance prise pour s’y préparer.

Tout au long de cette année, une commission mandatée par vos évêques a travaillé  d’arrache-pied pour mettre au point un nouveau référentiel ainsi qu’un programme du cours de religion , non seulement pour l’adapter à l’heure qui lui reste dans le calendrier, mais aussi pour mieux correspondre aux différentes évolutions des enfants et de notre société.

Cette commission a présenté son projet de référentiel aux membres de l’Instance et aux inspecteurs ; elle entame bientôt l’élaboration des programmes. Le moment venu vous serez informés de tout cela dans les détails, mais nous voudrions ici vous en donner un avant-goût !

Le cours de religion est présenté comme un lieu de construction de sens, pour soi-même et pour la société. Il est confessionnel et ouvert à la diversité ; centré sur des questions existentielles que se posent les élèves, il les invite à élargir leurs perspectives aux autres, dans l’espace et dans le temps, développant à la fois leur identité et le vivre ensemble.

Le cours de religion a ainsi pour objectif de contribuer au développement intégral de tous les élèves, en mettant en œuvre différentes ressources, dont celle de la tradition chrétienne.

Le fait qu’il soit donné dans le cadre scolaire n’est pas anodin ! C’est en effet un lieu où se conjuguent raison et conviction, afin de permettre à l’élève d’appréhender de façon critique et citoyenne les questions religieuses personnelles ou de société. N’est-ce pas la meilleure manière de lutter contre divers intégrismes et fanatismes ?

Comme le montre la commission dans son rapport, le cours adopte différentes approches :

  • Le rapport au religieux
  • L’identité et la liberté
  • La pluralité des cultures et des convictions
  • Le christianisme
  • La vie sociale et relationnelle

A chacune de ces approches correspond une compétence :

  • Travailler le rapport au religieux
  • Découvrir et développer son identité et sa liberté
  • Travailler des questions relatives à la vie sociale et relationnelle
  • Développer une intelligence pertinente, critique et structurée du christianisme
  • S’ouvrir à la pluralité des cultures et des convictions

Ce sont ces compétences qui seront déployées en un programme pour chaque année de chaque cycle.

Les membres de l’Instance pour le cours de religion vous invitent à redécouvrir la beauté et le sens de ce cours que vous donnez, incontournable dans la construction de la personnalité de vos élèves et l’amélioration du vivre ensemble ! Ils vous invitent à en parler à vos élèves à titre d’information, afin d’éclairer leur choix pour l’année scolaire prochaine.

Les membres de l’Instance vous souhaitent de bonnes vacances bien méritées qui arrivent bientôt, et seront encore là, à vos côtés, pour affronter et relever les défis de l’année scolaire prochaine !